FOOTBALL Difficile de ne pas être motivé... 

Manon Aublanc

— 

Neymar inscrit le 3e but parisien — CHRISTOPHE SIMON / AFP

Une double récompense pour le Brésilien. Selon le Parisien, le contrat de Neymar avec le PSG comporterait une clause bien particulière. Si le joueur venait à gagner le Ballon d'Or, le club parisien lui verserait automatiquement une prime, qui pourrait être de l'ordre de 3 millions d'euros.

Un bonus très particulier que Neymar pourrait toucher plus d'une fois s'il était nommé meilleur joueur du monde à plusieurs reprises. Selon des sources proches du joueur, la prime s'élèverait à 3 millions d'euros, soit un mois de salaire net d'impôts. Et le joueur a jusqu'en 2022, date de la fin de son contrat avec le PSG, pour espérer toucher ce petit bonus.

>> A lire aussi : Inséparables, indispensables et fêtards... Qui sont les «tois», l'immense troupe de potes de Neymar?

Le reste de ses coéquipiers sur la même longueur d'onde 

Plusieurs de ses coéquipiers semblent déjà espérer que le jeune Brésilien remporte le précieux titre : « Je l'ai déjà dit plusieurs fois, je veux que Neymar soit Ballon d'Or », avait expliqué Edinson Cavani, début octobre, avant d'ajouter « s'il est le meilleur, cela signifiera qu'il aura marqué beaucoup de buts et nous aura permis de gagner des choses. Et moi, ce qui m'intéresse, c'est de gagner des titres. »

>> A lire aussi : Neymar lutte avec Messi et Ronaldo pour le titre de joueur Fifa de l'année 2017

Le jeune Kylian Mbappé est visiblement du même avis : « Je vais tout faire pour aider Neymar à gagner ce Ballon d'Or», avait expliqué le prodige de Bondy au Parisien début septembre, «ça me ferait plaisir, je pourrais le toucher comme ça. » En 2015, Neymar avait terminé 3e du classement avant de redescendre à la 5e place l'année dernière. Il est une nouvelle fois nommé cette année, mais difficile d'imaginer qu'il remportera le titre, Ronaldo étant largement favori. Le jeune Brésilien aura certainement plus de chance en 2018 entre la Coupe du monde et la Ligue des champions.