ALLEMAGNE La présence d'un dirigeant du parti allemand d'extrême droite AfD a provoqué des affrontements...

M.C. avec AFP

— 

La Foire du livre de Francfort, le 13 octobre 2017. — John MACDOUGALL / AFP

La Foire du livre de Francfort tourne à l'affrontement. La présence d'un dirigeant du parti allemand d'extrême droite AfD au plus important événement mondial dans le domaine de l'édition a déclenché des incidents samedi, et la police est intervenue pour séparer des manifestants rivaux.

Plusieurs dizaines de manifestants d'extrême gauche ont crié « Les nazis dehors », tandis que des contre-manifestants scandaient « Tout le monde déteste les Antifa », a rapporté l'agence de presse allemande DPA. « Antifa » est le nom que se donnent les militants qui disent lutter contre le fascisme.

Björn Höcke, l'un des principaux dirigeants de l'AfD (Alternative pour l'Allemagne) dont il est l'une des figures les plus controversées, était venu assister à la présentation d'un livre de la maison d'édition Antaios, classée dans la droite dure. L'éditeur a notamment publié le best-seller Finis Germania  (« La fin de l'Allemagne »), un livre de Rolf Peter Sieferle décrit par l'hebdomadaire Der Spiegel comme un ouvrage « d'extrême droite, antisémite et historiquement révisionniste ».

>> A lire aussi : Merkel accepte de limiter le nombre de réfugiés

Controverse sur la présence d'éditeurs d'extrême droite

A un autre endroit de la foire, une conférence donnée par deux auteurs d'extrême droite a dû être annulée car la voix des intervenants était couverte par les protestations de manifestants, a indiqué DPA.

Les organisateurs de la Foire du livre ont condamné dans un communiqué « les provocations ciblées » entre « des groupes d'extrême gauche et d'extrême droite ». « La Foire du livre de Francfort est un lieu de diversité d'opinions et un espace pour le libre dialogue », ont-ils souligné. La présence cette année d'éditeurs d'extrême droite a suscité la controverse, certains accusant les organisateurs d'offrir une plateforme à des démagogues.

>> A lire aussi : L'entrée de l'AfD au Bundestag marque-t-elle la fin d'un tabou?

Ces incidents surviennent trois semaines après que l'AfD a remporté un succès retentissant aux élections législatives allemandes, obtenant près de 13 % des voix et entrant pour la première fois au Bundestag, le parlement fédéral, quatre ans seulement après la création de ce parti. Björn Höcke avait fait les gros titres de la presse nationale avant les législatives lorsqu'il a déclaré que l'Allemagne devrait cesser de vouloir expier les crimes commis par le régime nazi pendant la Seconde guerre mondiale.